Pension alimentaire d'un enfant majeur

Ooreka Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2018

Sommaire

  • Pension alimentaire d'un enfant majeur : durée de l'obligation
  • Régime fiscal de la pension alimentaire versée à un enfant majeur

Une pension alimentaire est un moyen d’exécuter une obligation alimentaire prévue par la loi, notamment celle existant entre les parents et les enfants.

« Enfant » ne s'entend alors pas par opposition à « adulte », mais comme un lien de parenté avec son « parent ». La majorité n'a donc que peu d'effets civils sur le versement de la pension alimentaire. Elle emporte cependant des effets fiscaux.

On fait le point sur la pension alimentaire d'un enfant majeur.

Pension alimentaire d'un enfant majeur : durée de l'obligation

L'article 371-2 du Code civil prévoit que « chacun des parents contribue à l'entretien et à l'éducation des enfants à proportion de ses ressources, de celles de l'autre parent, ainsi que des besoins de l'enfant. Cette obligation ne cesse pas de plein droit lorsque l'enfant est majeur. ».

Deux cas distincts sont à différencier :

  • L'enfant qui reçoit une pension alimentaire versée par le parent qui n'en a pas la garde dans le cadre d'un divorce ou d'une séparation.
  • L'enfant majeur qui demande une pension alimentaire à ses parents.

Pension alimentaire dans le cadre d'un divorce ou d'une séparation

Après un divorce, la pension alimentaire est le moyen pour un parent qui n'a pas la garde des enfants (le plus souvent) de pourvoir à leur éducation et à leur entretien.

L'article 373-2-2 indique en effet : « En cas de séparation entre les parents, ou entre ceux-ci et l'enfant, la contribution à son entretien et à son éducation prend la forme d'une pension alimentaire versée, selon le cas, par l'un des parents à l'autre, ou à la personne à laquelle l'enfant a été confié ».

Le versement de la pension n'est plus automatique après 18 ans, mais son maintien peut en être demandé s'il est justifié par les besoins de l'enfant (par la poursuite d'études le plus souvent). Le versement de la pension alimentaire prendra alors fin lorsque l'enfant sera autonome financièrement.

Si l'enfant ou l'autre parent refuse de vous fournir les preuves de ses nouvelles ressources (ex : contrat de travail), vous pouvez demander au juge la suppression de la pension. Ce sera alors à l'enfant de prouver qu'il a besoin de la pension.

Par ailleurs, le parent débiteur de la pension pourra demander au juge de cesser le versement si l'enfant ne suit pas ses cours, retarde exagérément son entrée dans la vie active...

Pension alimentaire demandée par un enfant majeur hors du cadre d'un divorce

L'obligation alimentaire entre parents et enfants est générale. Les parents doivent subvenir aux besoins de leur enfant, même majeur, s'il n'arrive pas à y subvenir lui-même : se nourrir, se loger, se soigner, faire ses études...

Cette pension est le plus souvent versée par le parent « de lui-même » à l'enfant. Si ce n'est pas le cas, l'enfant devra demander au juge aux affaires familiales de fixer le montant d'une pension en prenant en compte les besoins de l'enfant et les ressources du parent.

Régime fiscal de la pension alimentaire versée à un enfant majeur

La pension alimentaire versée à un mineur est intégralement déductible des revenus du débiteur de la pension. Si la pension est versée à un majeur, la déductibilité est plafonnée. Il peut alors être intéressant de choisir de rattacher son enfant à son foyer fiscal.

Pension alimentaire : déductible des revenus du parent

Fiscalement, la pension alimentaire versée à un enfant majeur que vous continuez à entretenir est déductible de vos revenus, cela à condition qu'il ne soit pas rattaché à votre foyer fiscal.

Dans le cas d'une pension alimentaire après divorce, le parent débiteur de la pension peut déduire son montant de ses revenus dans la limite de 5 795 € en 2018.

La pension sera imposée chez le parent qui rattache l'enfant à son foyer fiscal, et cela même si la pension est versée directement entre les mains de l'enfant.

Dans le cas d'une aide à un enfant majeur, elle peut être déduite des revenus du parent :

  • quel que soit l'âge de l'enfant ;
  • dans la limite de 5 795 € ;
  • à condition que l'enfant ne soit pas rattaché à son foyer fiscal.

Si votre enfant est marié ou pacsé (avec ou sans enfants), l'aide que vous lui apportez peut être déduite de vos revenus dans la limite de 5 795 €. Cette limite est portée à 11 590 € si les parents du conjoint ou partenaire n'aident pas le jeune couple.

Si votre enfant est chargé de famille (quel que soit le nombre d'enfants dont il a la charge), l'aide apportée à la famille est déductible à hauteur de 11 590 €.

Justificatifs à rassembler et conserver

Pour déduire le montant de la pension alimentaire de vos revenus, vous devez pouvoir justifier :

  • Des besoins de votre enfant (justificatifs de sa situation : chômage, études, etc.).
  • Du versement effectif d'une pension (relevés bancaires, virements, etc.) ou des dépenses effectives en nature (alimentation, hébergement, etc.).

Vous ne devez pas joindre ces justificatifs à votre déclaration de revenus, mais les conserver afin de pouvoir les présenter en cas de contrôle par l'administration fiscale.

Pension alimentaire ou rattachement ?

La déductibilité des pensions alimentaires n'est possible que si l'enfant n'est pas rattaché à votre foyer. Les deux dispositifs sont exclusifs l'un de l'autre. Il vous faudra effectuer des simulations afin de connaître la solution la plus avantageuse pour vous.

Le rattachement est possible pour les enfants âgés de moins de 21 ans au premier janvier de l'année de référence (25 ans s'il est étudiant). Les éventuels revenus de l'enfant seront pris en compte dans les revenus globaux du foyer fiscal (les revenus d'un étudiant sont néanmoins exonérés dans la limite de 6 SMIC mensuels bruts).

Le rattachement donne droit à :

  • une part ou une demi-part fiscale supplémentaire,
  • ou un abattement de 5 795 € dans le cas où l'enfant serait marié, pacsé ou chargé de famille.

Au contraire, ne pas rattacher l'enfant vous permettra de :

  • déduire le montant de la pension de vos revenus,
  • ne pas intégrer les revenus de votre enfant à vos propres revenus (ils seront imposés à son nom avec la pension),
  • et ce, quel que soit l'âge de l'enfant.

Alors à vos calculatrices !

Pour aller plus loin :

Divorce : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour faire les bons choix
  • Des conseils sur les procédures et les différentes étapes
Télécharger mon guide
Divorce